Décembre 2014

Retrouvez les expressions libres des partis majolans.


  Fiers d’être Majolans


Chères Majolanes, Chers Majolans,

 
Voici venues les premières moissons de notre travail pour revaloriser notre centre-ville. Ces fêtes de fin d’année vont être l’occasion pour tous les Majolans de profiter des nombreuses animations qui ont été pensées et travaillées par l’équipe municipale, les différents partenaires, le manager de centre-ville et les services de la ville.
Elles sont l’occasion de se réunir en toute fraternité sans vouloir imposer un quelconque prosélytisme. Nous souhaitons donc que tout le monde puisse participer et se réjouir ensemble.
La concertation, l’innovation, la pertinence et surtout l’envie de vous donner le meilleur, nous ont permis de mettre en place dès cette année, de nouvelles animations plus nombreuses. Ce travail ira crescendo car mettre le centre-ville en mouvement est un des engagements de notre plan de mandat.
Que ce soit pour les décorations des vitrines ou pour les illuminations, le travail de tous les acteurs participera bien entendu à égayer votre cadre de vie tout en vous proposant des idées de cadeaux ou d’achats propices en cette période.
Cette première étape aboutie est le début d’une belle collaboration entre les différents acteurs qui font le cœur de ville : les commerçants, les associations d’artisans, ainsi que les chambres consulaires (Chambre de commerce et d’industrie et Chambre des métiers). Tout le monde a coopéré de façon vertueuse car le but est bel et bien de porter ensemble un projet pour Meyzieu.
D’ailleurs, nous avons eu des retours très positifs de la part des commerçants sur l’implication énergique et déterminée de l’équipe municipale à leur côté. Nous avons renforcé nos liens en proposant des réunions constructives et régulières.
Cette concertation doit se faire sur la durée et ne doit en aucun cas devenir une promotion municipale ponctuelle. Nous pouvons donc envisager de manière optimiste nos projets futurs.
Bien évidemment après les fêtes de fin d’année, arrive 2015 et la Métropole. Nous ne la perdons pas de vue. Elle se construit jour après jour et nous participons attentivement et activement pour que nos modes de vies n’en soient pas bouleversées.
Nous nous devons d’agir en bonne intelligence, main dans la main, en étant à l’écoute de chacun tout en gardant notre pragmatisme. Notre commune attirant de plus en plus d’habitants, notre équipe municipale est consciente de devoir renforcer son travail pour faciliter la vie des Majolans notamment en anticipant les nouvelles contraintes et en redoublant d’efforts pour vous offrir le meilleur.
Aujourd’hui nous avons mis en place une mission, une coopération pérenne entre les différents acteurs et nous développons ensemble le centre-ville de demain. 


André Bouttevillain

  Meyzieu c’est avec vous


2015 verra le financement des collectivités locales réduites de 3,67 Millards d’euros.

Les mécanismes de péréquation pèseront encore plus en 2015 sur la Ville de Meyzieu. 
 
La ville de Meyzieu va devoir faire des économies !
 
La majorité en place depuis 2001 a reconnu en conseil municipal un retard sur la maintenance du patrimoine bâti, ce qui ne fait que repousser une charge sur les années à venir. Ce ne peut pas être un mode de gestion !!
L’arrivée de population nouvelle (1200 logements nouveaux) exigera l’extension des services, en particulier pour l’enfance
 
Quelles pistes d’économies ?
 
- Sur la manière de rendre le service. Par exemple pour les restaurants scolaires la mise en place de self permet d’accueillir plus d’enfants sans extensions des locaux. Mais le service pourra-t-il garantir le même volet éducatif ? 
 
- L’autre volet est la simplification des normes applicables aux collectivités territoriales. Mais simplification ne veut pas dire abandon pour de nombreuses d’entre elles qui répondent à des impératifs économiques, environnementaux, sociétaux
 
- La réduction du mille-feuille territorial peut aussi apporter des économies à conditions que ce ne soit pas un nouvel outil à produire des contraintes devant être appliquées par les acteurs les plus proches de la population – les communes.
 
Il est pensable que les parties prenantes soient plus impliquées dans les décisions afin de définir les priorités.
 
 
L’action publique doit plus que jamais répondre aux besoins actuels sans mettre en péril la capacité des générations à venir à répondre aux leurs.
 
Venez nous rencontrer le Samedi 13 décembre 10h à 12h, Maison des Associations Bureau 8.
Plus d’infos sur : http://partisocialistemeyzieu.com/
 
Vincent GRAS

  Pour vous et avec vous


Le Grand Stade se construit au grand dam des Majolans et on constate que les opposants qui agissent depuis 2007, ont raison mais se heurtent au mur de l’Argent, du Foot-Business. Ainsi, malgré les décisions de justice rejetant les déclarations d’utilité publique pour le tram et les accès, les travaux continuent. C’est un scandale qui s’ajoute au fait que ces travaux sont financés par l’argent public alors qu’ils sont réalisés uniquement pour OL Groupe qui, au-delà du club de foot, regroupe de nombreuses entreprises. Or ce sont près de 200 millions qui sont dépensés pour construire de nouvelles voiries. Et au moment même où des hausses de 4,8% des tarifs des transports en commun sont annoncées, ce sont des dizaines de millions qui sont dépensés pour le « détournement » du tram ! Or celui-ci est fait uniquement pour capter les « clients » afin qu’ils effectuent leurs dépenses sur le site du stade. A cela s’ajoute une grave atteinte écologiste puisque ce sont des espaces naturels et agricoles qui sont détruits pour permettre à des dizaines de milliers de voitures et de bus de déferler sur le secteur, alors que les scientifiques nous alertent sur l’extrême danger dû au CO2. Mais c’est aussi un désastre humain, insupportable : des agriculteurs voient leur terre « confisquée », rachetée 1€ le m2, une famille, son jardin coupé en deux par une voierie, un paysan, son exploitation envahie et coupée par une route qui aurait pu la contourner… et tout cela pour permettre d’accéder au stade ! Il n’est pas possible de laisser faire sans réagir : d’ailleurs, l’indignation est telle qu’elle s’élargit dans le pays.Nous devons exiger que les profits réalisés par OL groupe soient investis pour protéger les riverains des nuisances et indemniser ceux qui ont été spoliés. 


Françoise Pagano

  Meyzieu Bleu Marine


Il semble que la Ministre de l’Education Nationale veuille permettre le port du voile à certaines accompagnantes lors des sorties scolaires. Pourquoi pas ? Au point où en est le portefeuille dont est censée s’occuper Mme VALLAUD-BELKACEM, une incongruité de plus ne changera plus grand chose ! En tous cas cette mesure démontre une fois de plus que le gouvernement est bien plus préoccupé par ce genre de problème ô combien essentiel que par une réforme profonde de notre système éducatif cruellement sinistré depuis des décennies. Vive la République laïque de France ! 

Je participais récemment au premier Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance ; un copieux rapport nous a été soumis qui évoquait tous les sujets mais dans lequel le projet Grand Stade semblait avoir été curieusement bâclé comme on pouvait s’y attendre car sur ce point il n’y a pas encore de retour d’expérience comme se plaît à le répéter Monsieur le Maire. Autrement dit on verra ce que l’on ne pourra plus faire quand les « hostilités » auront commencé ! Déjà, vous avez pu constater le « binz » avec l’ouverture de la nouvelle trémie du rond-point qui sépare Meyzieu de Décines... Que sera-ce lors des diverses festivités qui vont bientôt esbaudir les nuits majolanes ? Tranquillisons nous cependant car nous avons la promesse des hautes autorités d’une fourrière aussi importante qu’efficace pour réguler les inévitables abus qui ne manqueront pas d’être constatés à chaque « représentation ». 
Toujours dans le même domaine de la sécurité ou plutôt de l’insécurité, il y a lieu de s’étonner de l’étrange passivité de notre Police Municipale vis à vis des insouciants qui stationnent leurs véhicules sur les trottoirs de nos lotissements sans être inquiétés le moins du monde du fait de l’éternel laxisme qui sévit en France depuis de si nombreuses années. Il en est de même avec les habituels tas d’ordures qui entourent désormais régulièrement les containers à verre, pour ne citer qu’eux et avec les inévitables vélo-motoristes qui arpentent systématiquement les chemins de halage à toute vitesse sans jamais se soucier de la sécurité et du besoin de quiétude des promeneurs pas forcément du dimanche. 
Quand passerons nous enfin la vitesse supérieure en touchant au portefeuille de tous ces irresponsables, seul moyen vraiment efficace pour éradiquer ces incivilités, les simples avertissements même répétés n’ayant comme prévu obtenu aucun résultat concret ? 
Vive le sport ! Nous sommes tous bien d’accord sur ce point. Néanmoins encore faut-il en avoir les moyens. Sera-ce le cas quand il faudra que les fonds publics subventionnent désormais d’une centaine de milliers d’euro chaque discipline qui progresse de façon heureuse certes mais combien onéreuse également ? 
 
Alain Pechereau

  Odette Garbrecht


En 2013, le Conseil d’administration du CCAS avait requis une subvention de 955000 Euros auprès de la ville ; 910000 lui ont été octroyés. Il manque au moins 50000 Euros pour finir l’année.

Quels sont les indicateurs de la situation sociale sur Meyzieu ? De janvier à août, nous avons accepté 92 demandes d’aide ; en 2013, 40 accords pour la même période.
Côté Epicerie sociale, de janvier à juin, 57 projets ont été validés contre 50 en 2013 sur l’année complète. Ces quelques chiffres illustrent la réalité : la pauvreté n’épargne pas notre ville avec un taux important de familles monoparentales et de jeunes enfants touchés par la précarité. 
Pour 2015, la subvention est prévue à 946000 Euros quand les besoins se situent à plus d’un million d’Euros. L’audit lancé permettra de réfléchir sur les réorientations des actions ; mais faire aujourd’hui des coupes sur le budget social, c’est conduire de nombreux foyers à des situations dramatiques ; est-ce acceptable ?
 
Odette Garbrecht


 


 


 


 


 


 


 


 

Date de modification : 6 février 2015