Octobre 2014

Retrouvez les expressions libres des partis majolans.


  Fiers d’être Majolans

Chères Majolanes,
Chers Majolans,
 
Comme vous avez pu le constater, notre ville vous propose une offre culturelle vaste, permettant à chacun des majolans, petits et grands, de trouver une offre à son goût et ainsi de s’ouvrir au monde. Chacun peut trouver une occasion d’enrichir sa vie, parfois pesante, de spectacles, de rencontres artistiques, de festivals mais aussi de livres et autres supports culturels et cela tout au long de l’année. 
Michel Forissier qui sait les difficultés quotidiennes de ces concitoyens, a justement voulu une offre culturelle ambitieuse pour Meyzieu. C’est la raison pour laquelle il a impulsé continuellement une politique de renouvellement qualitatif pour proposer de beaux projets aux majolans. 
Elu à l’entrée du nouveau millénaire, cet homme d’expérience et de vision a eu à cœur de faire rentrer Meyzieu dans cette nouvelle ère.
Tout au long de ses années, il a souhaité que la médiathèque poursuive son évolution, en s’adaptant aux nouveaux supports multimédias et aux besoins de ces concitoyens comme l’accès au site internet et aux services depuis son domicile.
Dans un monde où tout va vite, où l’information d’aujourd’hui chasse celle d’hier, nous voulions offrir un lieu qui permette aux majolans de prendre le temps de s’informer. Il est pour nous primordial qu’ils puissent accéder à toute forme utile de connaissances que ce soit pour leurs loisirs ou leurs études. Notre but est de leur donner des outils pour accéder à une compréhension du monde dans lequel nous vivons et non d’abaisser le niveau comme le souhaiteraient certains. Avec ce bel outil de la culture, nous ouvrons des perspectives.
Dans cette élan, la médiathèque a mis en place de nouveaux supports numériques comme les blogs, la mise à disposition de tablettes tactiles, des liseuses appelées aussi e-books qui, en dématérialisant les livres, multiplient les possibilités de connaissances.
Parce que nous savons allier la tradition et l’innovation, nous avons choisi de marier la technologie aux clubs de lectures comme « Croq’livres », aux festivals avec les littératures imaginaires des « Oniriques », ou encore Littémania.
Et comme l’union fait la force, nous avons mis en place un partenariat sur la commune notamment avec les centres sociaux et le conservatoire mais aussi à l’extérieur car les bassins de vie évoluent. Nous souhaitions élargir l’offre avec l’Institut Lumière et « le pré-cinéma » ou avec la ville de Décines et son festival des idées ou encore les assises internationales du roman.
Notre politique culturelle s’adresse à tous. Nous encouragerons toujours la curiosité et l’intelligence, tout comme le populaire et l’élitiste. C’est-à-dire en tout point la représentation de notre belle ville.


Valérie Riche

  Meyzieu c’est avec vous

Chers Majolans,
La rentrée des classes a eu lieu il y a quelques semaines maintenant. L’inspectrice de l’éducation nationale a validé l’ouverture de nouvelles classes (au carreau, à Prévert) et les services techniques de la mairie ont œuvré efficacement pour accueillir les élèves dans ces nouvelles classes. Au carreau il n’y a déjà plus de BCD et Condorcet atteint un niveau de saturation. Or ces secteurs devront absorber les futurs programmes immobiliers du centre. Il devient urgent de se projeter dans l’avenir !!!
L’application des nouveaux rythmes est en route, les ateliers pédagogiques se mettent en place. Il conviendra de faire avant les vacances de la Toussaint un premier bilan. Nous veillerons à la mise en œuvre effective du comité de suivi.
Dans un autre registre la rentrée commerçante a été marquée par la fermeture de la Maison de la presse début septembre. Une bien triste nouvelle !
Dès la discussion du projet en conseil municipal, nous faisions part de nos réserves quant à la viabilité du projet tel qu’il était présenté : un local quelque peu excentré, pas de véritables possibilités de stationnement, une voie en chantier, des logements en cours de construction, une activité « salon de thé » sans lisibilité et des « perspectives » plutôt inquiétantes (comme l’installation de bornes électroniques pour commander des livres en ligne à quelques mètres de la librairie Colibiris).
Il n’est pas question ici seulement de « timing » ou de projet mal ficelé. Les gérants ont tout mis en œuvre pour faire vivre leur activité. La vraie question est celle de l’attractivité commerciale de notre centre ville. Il faudra avoir des commerces « de bouche » pour créer une dynamique commerciale : pas d’artisan pâtissier, plus d’artisan boulanger, pas d’artisan traiteur, de fromager, de poissonnier, de primeur. En dehors des matins de marché, impossible d’y faire ses courses alimentaires. Mais ce ne sera pas suffisant ! Il faut aussi des lieux de vies (repenser les espaces publics) et créer de l’animation…
Nous ne pouvons accepter que notre ville recule c’est pourquoi nous participons au groupe de travail mis en place pour évoquer le devenir du centre-ville. Mais il faut rester lucide, le rythme des nouvelles constructions qui continuent à envahir le centre ne rendront pas la tâche facile, bien au contraire. 
Vous pouvez venir nous rencontrer lors de nos permanences à la Maison des Associations (Place du Marché), le Samedi 11 octobre à 10h.


Issam Benzeghiba
Vincent Gras

  Pour vous et avec vous

Les préoccupations, l’inquiétude et la colère grandissent en cette rentrée : elles ne doivent pas entraîner la désespérance et le repli sur ses problèmes, mais au contraire nous amener à nous rassembler pour résister contre les mauvais coups.
Ecole : La rentrée se fait avec les nouveaux rythmes scolaires. La réforme a été mal engagée, en transférant aux communes la responsabilité et le financement des nouveaux horaires- tout en diminuant leur dotation !-, elle crée des inégalités entre les communes qui ont les moyens de faire face, et celles qui ne le peuvent pas, et met en cause le caractère national de l’éducation qui permet à tous d’avoir un accès égal à la formation ! Pour notre ville, il est trop tôt seulement après 8 jours de fonctionnement pour faire un bilan, même si on peut déjà constater des difficultés pour les enfants et les familles. Cependant on peut déjà tirer une leçon de cette mise en place : l’intervention des intéressés, parents, personnels et enseignants, a été déterminante puisque le Maire a dû revoir sa copie et abandonner son premier projet pour en adopter un qui répondait davantage à leurs attentes.
Chômage : Il continue à augmenter malgré les allègements de charges et les cadeaux faits aux entreprises. Chez nous, il progresse encore davantage pour les jeunes et les anciens que pour les autres. C’est donc davantage d’angoisse et de difficultés pour de nombreuses familles. 
Pouvoir d’achat : Lui, il poursuit sa baisse, les prix continuent à augmenter notamment ceux des produits de première nécessité : alimentation, loyers (déjà élevés dans notre ville malgré la multiplication des constructions)…. Les feuilles d’impôts qui arrivent se sont fortement alourdies pour beaucoup et en particulier pour les retraités. Il est de plus en plus coûteux de se faire soigner et certains sont obligés de renoncer à des soins ou à des médicaments vus leurs coûts. On ne peut rester sans réaction, Il faut donc agir pour défendre l’hôpital public, pour que lui soient donnés les moyens de répondre à la demande. Et maintenant, avant l’hiver, alors que certains avaient déjà des difficultés à se chauffer, on nous annonce des augmentations des prix du gaz et de l’électricité après celle du fioul !
Alors que faire ? Baisser les bras et laisser faire en pensant qu’on ne peut rien changer en ne réagissant pas ? Non, au contraire, il faut nous rassembler pour lutter contre tous les mauvais coups car ensemble nous sommes forts et pouvons obtenir des succès.


Françoise Pagano

  Meyzieu Bleu Marine

Bientôt l’automne, les feuilles commencent à tomber et notamment les feuilles d’impôt, attention c’est du lourd ! En effet, contrairement aux promesses du gouvernement, chacun a pu constater que la pression fiscale ne cessait de s’accroître, espérons que la ville de Meyzieu ne suivra pas le même chemin au niveau des taxes foncières et d’habitation !
Le week-end des 6 et 7 septembre a vu se dérouler le Forum des associations et la Fête du Fort. Nous étions présents et nous avons pu constater l’engouement des majolans pour ces 2 manifestations ainsi que le sérieux dont les associations ont fait preuve que ce soit au niveau de l’organisation de leurs stands ou à celui de la présentation de leurs activités.
Dans un autre registre, on peut dire que la série continue en matière d’insécurité. Les commerçants sont encore victimes de cambriolages et on tente même désormais d’écraser les gens dans la rue (Progrès du 09.09) ! A part çà aucune raison de s’inquiéter outre mesure puisque selon M. le Maire, il ne s’agit que de délinquants extérieurs ..................
Pour en terminer, toujours autant de manifestations contre le projet du grand stade, toujours autant de travaux particulièrement gênants et toujours autant d’accidents à répétition sur la rocade. Sans être particulièrement alarmiste il est néanmoins permis de s’inquiéter un minimum sur le devenir de ce projet et de ses inévitables conséquences néfastes sur l’environnement et le confort de nos administrés. 
Permanences chaque 2e et 4e mardi du mois à compter du 14.10.2014 de 18h00 à 19h00 - Maison des Associations - 2e étage - Bureau N° 7
 
Alain Pechereau 


 


 


 

Date de modification : 6 octobre 2014